fbpx

L’HYPERBARE, FINALEMENT PAS TOUJOURS EFFICACE ?

J’avais envie de vous partager une histoire d’hyperbare et de cancer… L’histoire de quelqu’un que j’appellerai Nicolas par souci de respect envers les concernés. Nicolas est atteint d’un vorace cancer. Ces séances de chimiothérapie ainsi que le cancer l’ont ébranlé radicalement et celui-ci perd un peu espoir en un rétablissement. On pouvait dire que le cancer avait gagné le premier round. Puis il entend parler de la chambre hyperbare par un ami. Curieux, il fait ces recherches sur le sujet et il tente finalement sa chance en louant une machine bien qu’il trouve le tout un peu dispendieux.

En quelques semaines comme par magie, il regagne rapidement presque toutes ses 40 livres perdues. Il se remet à manger et son énergie se voie revigorer, ses cheveux recommencent même à pousser ! Il peut enfin tenir tête à ce mal qui le ronge de l’intérieur et les effets secondaires de la chimio se voient presque tous disparaître. Enfin, un regain d’espoir se pointe le bout du nez. La chambre hyperbare serait-elle l’élément manquant de son salut ?

Puis après quelques traitements de chimiothérapies et son cycle de location de chambre hyperbare, Nicolas poursuit pendant près de 4 autres mois sa chimio, mais sans hyperbare pour l’épauler. Il considérait avoir gagné le 2e round et probablement le dernier de cette bataille.

Plusieurs mois plus tard, un bon matin d’hiver, le téléphone sonne. C’est notre Nicolas qui demandait à me rencontrer. Il considérait peut-être la relocation ou l’achat d’une chambre hyperbare. Celui-ci m’expliqua que depuis les dernières semaines, son corps trouvait toute cette histoire un peu moins facile… Toute cette bataille pour combattre cette bête en lui l’avait réaffaibli et il voulait se remettre à l’hyperbare, mais cette fois-ci jusqu’à la fin de cette guerre.

Lorsque Nicolas s’est présenté au bureau, j’aurais aimé vous dire que c’était l’homme que j’avais vu la dernière fois à la fin de son cycle de séance hyperbare; radieux, plein d’énergie et d’espoir. Non… Non, malheureusement c’était le même homme que j’avais vu la première fois, plusieurs mois auparavant et même pire. Faible, démoli avec 30 livres en moins. Nous avons alors procédé avec une seconde location de chambre hyperbare.

Le cancer ayant fait son oeuvre. Il put utiliser sa chambre hyperbare 1 seule et unique fois. Il y a dans la vie une espèce de balancier concernant la santé des gens. Lorsque la balance a traversé du mauvais côté, il est parfois trop tard et ça devient immensément difficile de revenir du bon côté… Nicolas s’est retrouvé au soin palliatif quelques jours plus tard.

Bien que nous ne faisons pas ça avec nos clients par « coupure » professionnelle, je suis allé à l’hôpital rendre visite à Nicolas. Il m’a raconté qu’il était prêt, que les docteurs lui avaient dit de préparer ses « choses » Testament, mandat, compte bancaire, etc…

Je sentais qu’il avait perdu tout espoir et que pour lui, son idée était claire dans sa tête malgré ses amis et sa famille qui le suppliait de se battre et niait la triste vérité. Toujours dans l’idée de mon côté de lui apporter un peu de soutiens ou d’aide, je lui ai demandé ce que LUI voulait vraiment? Il m’a dit qu’il était las de se montrer fort pour tout les gens autour de lui. Il m’a aussi confié qu’il s’était rendu à l’évidence et qu’il était en paix avec sa décision… Comment peut-on être en paix avec une telle décision me demanderez-vous ? Je n’en ai aucune idée !!! Aucune ! Mais il faut croire que lorsque le moment sera venu pour nous, nous comprendrons.

Nous avons alors passé plusieurs heures à refaire le monde comme 2 vieux amis, philosophé sur la vie, la mort. Nous avons parlé de ses histoires, les femmes qu’il avait aimées… Il faut comprendre que Nicolas n’avait pas de femme et d’enfant. Par contre pour contre balancer, une famille et des amis bien présents pour le supporter durant cette dernière épreuve.

Nicolas retourna à la source de toute chose une nuit d’hiver. Une nuit sans nuages, éclairés par une pleine lune radieuse et un ciel brillant de mille éclats d’étoile. Une poussière d’étoiles… Voilà peut-être ce que nous sommes vraiment après tout, de simples passages.

Le manque de temps, d’espoir ? Ou tout simplement le ravage de cette terrible « chose » qui lui enleva tout souffle de vie. Peut-être que si son corps avait pus faire d’autre chimiothérapie il s’en serait sorti ? Peut-être que s’il avait poursuivi des séances hyperbares sans arrêt tout au le long de ses traitements conventionnels il aurait été assez fort ? Peut-être que l’espoir lui aurait donné encore juste assez d’énergie pour gagner ce dernier round ? Peut-être des enfants ou une femme l’auraient alimenté de force suffisante? Peut-être… tant de peut-être qui resteront sans réponse pour l’éternité. Éternité dans lequel tu te retrouves maintenant Nicolas.

R.I.P. Nick ! ce fut un grand honneur de te voir brièvement traverser ma vie…

Patrick

tumeur

Le site internet oxyexpert.com et les compagnies s’y rattachant n’endosent en aucun cas et sous aucune condition les textes retrouvés dans la section BLOG. Bien que ces textes de blog traitent du sujet de l’hyperbare en général, ceux-ci ne reflètent en aucun cas des affirmations et propos fait par OxyExpert, mais plutôt ceux des personnes qui les ont écris. Ces textes sont des textes d’opinion pour le divertissement et le partage d’information disponible par divers intervenants de l’industrie et/ou des particuliers. Tout « liens externes » inscrit ou retrouvé dans la section BLOG ou tout autre menu du site d’OxyExpert, ne pourra être considéré comme une opinion ou un propos émis par la compagnie OxyExpert. Par surcroit, OxyExpert se dégage de toute responsabilité de l’ensemble de tous les contenus qui pourront s’y rattacher.

Paste your AdWords Remarketing code here